LA TAILLE DES FRUITIERS

ARBRES ET ARBUSTES

Pommier :

La taille consiste à éclaircir pour que la couronne profite au maximum de la lumière. Lorsque les branches charpentières (principales) sont trop longues, elles peuvent être rabattues jusqu'à une petite branche extérieure. Tant que les branches sont encore souples et jeunes, on peut retarder la mise à fruits et la croissance en arquant les branches inférieures à l'horizontale au priritemps. Une saison suffit généralement pour obtenir le résultat voulu. Le pommier se taille entre décembre et mars.

Poirier :

Le poirier présente une croissance vigoureuse. S'il n'est pas taillé, il sera haut et allongé et le rameau principal se développera vigoureusement, au détriment des rameaux latéraux. Pour obtenir une couronne plus large, il faut arquer les rameaux au cours de l'année qui suit la plantation, de préférence au printemps, avant la floraison. Les gourmands (rejets latéraux) doivent être éliminés en hiver.

Prunier :

La taille du prunier se réduit au minimum. Il suffit de l'éclaircir et d'éliminer les rameaux trop longs. La taille a lieu tout de suite après la cueillette, c'est-à-dire en été. Si vous taillez le prunier à un autre moment, risque d'être attaqué par la galène.

Pêchers :

Ils fructifient sur le bois nouveau, c'est-à-dire sur les fins rameaux endurcis avant l'hiver. Il faut donc couper le bois qui a porté du fruit, tout de suite après la récolte, au-dessus d'un nouveau rameau. Recouvrez les plaies en guise de protection contre la galène.

Abricotier :

Celui-ci fructifie sur les rameaux de deux et trois ans, c'est-à-dire sur les branches charpentières qui forment la couronne. C'est donc seulement à partir de la quatrième année de croissance que l'on peut s'attendre à une première récolte. Ici aussi on raccourcit jusqu'au rameau de remplacement. Les autres rameaux sont raccourcis jusqu'à trois feuilles. Soignez les plaies pour prévenir la formation de la gomme.

Myrtillier :

Les jeunes plants n'ont pas besoin d'être taillés (éliminer le bois mort ou malade) mais à partir de la 3ème année de croissance, l'arbuste doit être taillé en mars ou après la récolte: les branches basses ou difformes sont supprimées au ras du sol. Cinq belles branches charpentières suffiront. A partir du moment où l'arbuste commence à fructifier, quelques années après la plantation, chaque année on supprime un vieux rameau pour permettre à une jeune pousse de se dév~lopper. L'arbuste est ainsi rajeuni chaque année. Les vieux buissons mal entretenus doivent être rabattus jusqu'à terre, ce qui coûte 3 ans de récolte.

Kiwi :

L'arbuste se forme les deux premières années !
1 ère année : on courbe un rameau en angle droit à 1 m de haut et à la fin de la saison de croissance, on pince tous les rameaux.
2ème année et les années suivantes : les pousses latérales sont sectionnées à 4 ou 5 yeux. Les branches fruitières sont raccourcies jusqu'à la 7ème ou 8ème feuille au-dessus du dernié'r fruit.
3ème année : la taille d'hiver consiste à raccourcir les brancMes fruitières jusqu'au 2ènfe oeil.
4ème année : il faut remplacer 'une branche fruitière; la branche ramifiée est élaguée et pour la remplacer on choisit une branche voisine que l'on raccourcit à 4 ou 5 yeux. Cette opération de regénération doit se répéter chaque année.

Cerisier :

On se contente d'équilibrer la végétation et de dégager la couronne. Lorsqu'elle est nécessaire, la taille est réalisée en été.

Groseillier à grappes :

Dans les jardins, il est généralement cultivé en solitaire mais les arboriculteurs le cultivent souvent en haie (les branches sont palissées le long d'un fil de fer). Au moment de la plantation, tous les rameaux sont pincés pour stimuler la ramification. La même opération se renouvèle les deux années suivantes au printemps (mars). La taille vise à obtenir des arbustes de 6-7 branches charpentières. Puis on appliquera une taille de rajeunissement, c'est-à-dire que les rameaux anciens seront remplacés par de jeunes pousses non ramifiées, reconnaissables à leur couleur claire. Les pousses superflues seront éliminées en été. La fructification a lieu sur les pousses de 2-3 ans que portent les 6-7 branches charpentières. Lorsque ces rameaux ont plus de trois ans, ils sont éliminés. Les branches latérales ne doivent pas être encombrées afin de ne pas gêner le développement des baies. Lorsque ces branches sont très nombreuses, on élimine les plus anciennes (distance respective: environ 15 cm).

Groseillier à maquereau :

Les baies sont obtenues sur le bois d'1 an (non ramifié et ayant hiverné); il se reconnârt à sa couleur claire et croît sur les branches charpentières qui se sont formées les premières années. Lorsque l'arbuste est très ramifié, on supprime les rejets les plus frêles pour mieux laisser passer la lumière. Le mois conseillé pour la taille est décembre. Les branches charpentières vieillies et très ramifiées sont remplacées par de jeunes pousses nées de la souche, à raison d'une par an par exemple. Question d'entretien...

Framboisier :

Attachez les rameaux le long d'un fil de fer, comme pour une haie. La meilleure exposition en ligne est nord-sud. Guidez les rejets qui se forment dès la première année de croissance. Ils fructifieront dès l'année suivante. On distingue les variétés estivales et les variétés d'automne. La plupart des variétés sont des variétés estivales (HimboStar). Chaque année, supprimez les pousses issues du sol qui dévient de la rangée. En juinjuillet, sélectionnez les branches les plus grosses (au maximum 12 par m'). Les'rameaux qui ont fructifié en juin-juillet doivent être supprimés lorsqu'ils ont perdu leur feuillage. Les jeunes rameaux recevront alors plus de lumière. Plus tard vous les attacherez, après avoir éliminé les 4 rameaux les plus frêles. Espacez les 8 rejets qui restent d'au moins 10 cml Le framboisier d'automne (Zeva) fructifie sur les drageons qui se' sont développés la même année de croissance. Au-dessus du sol il est annuel mais il se comporte comme une plante vivace. En hiver il périt en surface. La récolte finie, taillez au ras du sol. Attachez les nouveaux drageons qui se sont développés au printemps à raison de 10-12 par m'. Eliminez les . autres avec un râteau.

Mûrier :

Tout comme le framboisier, il se cultive en éventail sur des fils de fer ce qui facilite son entretien et la cueillette des baies (en particulier chez les variétés épineuses). Au moment de la plantation, raccourcir les pousses; de nombreux rejets se développeront alors au ras du sol. Ne coupez pas les belles pousses, étalez-les sur le sol, elles fructifieront abondamment l'année suivante. De nouveaux rameaux se forment chaque été. Lorsqu'ils sont nombreux, les rameaux qui ont déjà fructifié peuvent être coupés au ras du sol. Les jeunes pousses (endurcies après l'hiver) se palissent seulement au printemps (environ 6 pour les variétés dépourvues d'épines, 3 si la variété est épineuse). Lorsque les jeunes rameaux ne sont pas très nombreux, on conserve un ou plusieurs rameaux anciens. Les tiges latérales éventuelles seront rabattues (un ou deux boutons, faciles à reconnaître car ils se développent tôt). Les rameaux ne doivent pas dépasser 2 m.

La vigne :

Doit être taillée rigoureusement, de préférence à la fin de l'hiver, pour éviter la perte de sève car la montée de la sève jusqu'au raisin commence tôt. La 1ère année de croissance, on commence à former l'arbuste. Lorsque les rameaux mesurent de 10 à 20 cm, on les supprime tous, à l'exception d'un seul; celui-ci formera le premier cordon horizontal (tige verticale courbée et attachée). On forme ainsi des cordons à droite et à gauche, tandis que le cordon vertical est élevé progressivement. Les cordons, espacés de 50 à 60 cm, sont attachés à des fils de fer. Cette formation de la vigne dure quelques années. Si vous n'avez pas beaucoup de place, les cordons peuvent être formés d'un seul côté. La taille d'hiver se fait en décembre. On rabat les rameaux qui croissent sur les cordons à 3 yeux (boutons latents); on conserve seulement les plus vigoureux (distance environ 15 cm, pour favoriser leur développement). La taille estivale consiste à éliminer jusqu'à 2 feuilles au-dessus de la dernière grappe, les pousses qui ne sont ni rameaux fructifères ni remplaçants (lorsque celles-ci mesurent 5-6 cm et que les grappes de fleurs se sont formées). Pour obtenir de plus gros grains, éclaircir les grappes lorsque les grains ont la taille d'un petit pois. On élimine alors près de la moitié des grains avec des petits ciseaux en conservant la forme de la grappe. Pour favoriser la maturité du fruit, enlever une partie du feuillage qui l'entoure.